Historique

 

 

Sainte-Angèle-de-Mérici fait partie de la municipalité régionale de comté de La Mitis, située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. La municipalité occupe une superficie d’environ 109 kilomètres carrés et regroupe mille (1000) Mériciennes et Mériciens.

Communément appelée Sainte-Angèle, la localité est considérée comme la porte de la Vallée de la Matapédia. Le village a été fondé en 1869 par Mgr Jean Lanvegin, évêque de Rimouski. C’était la première paroisse fondée dans la vallée. Le nom du village a été choisi en l’honneur d’Angèle Drapeau, seigneuresse de Lepage-et-Thivierge. Ce nom évoque également Sainte Angèle Merici, religieuse italienne du XVIe siècle, fondatrice de la Congrégation des Ursulines en 1535, canonisée en 1907.

La localité, entourée de champs et de forêts, se trouve à une dizaine de kilomètres de Mont-Joli et est traversée par la rivière Métis qui y dessine de larges méandres.

En 1989, la municipalité du village de Sainte-Angèle-de-Mérici et la paroisse du même nom ont fusionné. Aujourd’hui, c’est une municipalité agricole, mais les touristes commencent à découvrir ses vallons pittoresques qui lui valent le surnom de «La petite Suisse».

En été, le village est particulièrement agréable, puisque il est protégé des vents en provenance du fleuve par une chaîne de collines.